Startup lighthouse

Octobre 2022: Pendant une semaine, C-for-C, dans le cadre du projet Start-up Lighthouse, a donné une formation sur la création d'un start-up à 9 femmes issues de la Commune Urbaine de Morondava. Cette formation a permis de les aider à éveiller leur créativité, à connaître les processus de prise de decision et de résolution de problèmes. Ainsi, après la formation, elles ont une idée de start-up qu'elles veulent monter et comment mener à bien le projet qu'elles prévoient de commencer.

Ecoles des parents : Pour des parents sensibles au genre

 

Beaucoup de parents dans plusieurs régions de Madagascar sont encore sous l’influence des stéréotypes imposés par la société sur la représentation des filles et garçons/ hommes et femmes. Pourtant l’enseignement de la valeur sur l’égalité de genre et la non-violence s’apprend dès l’enfance, et c’est à la maison que ça doit commencer. Lire la suite 

 

Sahala est un projet financé par l'Union Européenne

Sahala : Implication des hommes dans la lutte contre la violence faite aux femmes et aux enfants.

Depuis des années, et même jusqu’à présent, les hommes sont beaucoup plus privilégiés et influant que les femmes. Ils détiennent le pouvoir et dans la plupart des cas ne laissent aucune opportunité pour les femmes. Ils sont donc des acteurs principaux dans la promotion et le développement de l’égalité des genres, instauration d’une relation saine entre hommes-femmes et également dans la lutte contre la violence faite aux femmes et aux enfants.

Sahala est un projet financé par l'Union Européenne

Les thèmes abordés lors des émissions radios avec la Radio Sifaka

1. La violence ne cesse de s’accroitre, pourquoi ?
La violence est considérée comme étant un acte normal dans notre société, on cherche
toujours à trouver une excuse aux auteurs de violence et à donner une part de
responsabilité aux victimes. Voila une des raisons pourquoi la violence na baisse pas.
D’un autre cote, le système patriarcal, ou le pouvoir appartient aux hommes, est
toujours au cœur de notre système social. Ce concept fait sentir aux hommes qu’ils
sont supérieurs par rapport aux femmes et qu’ils ont tous les droits sur elles.
2. Prise en charge des victimes de violences
La prise en charge psychologique est essentielle pour les victimes. Elle consiste à
faire sentir aux victimes qu’ils ne pas abandonner et qu’il y a quelqu’un pour les
soutenir et les aider afin qu’ils puissent avoir de nouveau confiance en eux. Par
ailleurs, il est également important de prendre en charge les auteurs de violences. Ils
doivent prendre conscience de la gravite de leurs actes.
3. Cycle de violence
La violence est un acte répété qui fait un cycle. Il y a des signes pour savoir qu’une
personne est violente, et l’un d’eux est le fait de ne pas savoir maitriser ses émotions.
La personne s’emporte pour pas grand-chose. Les personnes violentes doivent être
pris en charge psychologiquement pour pouvoir changer et ne plus récidiver.

Ces thèmes et bien d'autres sont abordés dans les émissions radios que vous pouvez écouter ou réécouter ici

Engagement des journalistes sensibles aux genres

8 juillet 2022: Après des formations sur la bonne pratique du genre en journalisme, C-for-C, à travers le projet Sahala , a organisé un autre atelier avec les journalistes.
Ces journalistes se sont engagés, en signant un pacte, à adopter une bonne conduite en terme de genre c'est-à-dire être équitable, ne pas juger, et ne relater que les faits sans apporter leurs avis personnels.

Egalité des genres dans les écoles

7 Juin 2022: C-for-C, dans le cadre du projet Sahala, projet financé par l'Union Européenne continu les sensibilisations dans les écoles primaires dans la Région Menabe. Quatre écoles ont pu bénéficier de cette sensibilisation des enfants sur la non-violence et l'égalité de genre dans cette Région durant ces deux derniers mois. Il est important de rappeler que ces valeurs (le respect de l'égalité de genre et le comportement non-violent) s'apprennent dès l'enfance.

Vernissage du mur d'engagement des hommes contre la violence à Ambovombe

Les hommes ont un role très important à jour dans le cadre de la lutte contre la violence faite aux femmes et aux jeunes filles. Avec le partenariat de l'UNFPA, les membres du réseau MenEngage, les membres du Groupe d'hommes à Ambovombe, les représentants des autorités régionales, des  forces de l'ordre et de la société civile, ont renouvelé ensemble cet engagement de lutter contre la violence faite aux femmes et aux jeunes filles.

No comments.